Jeudi Saint

Jeudi Saint

Liturgie domestique, prière en famille à vivre seul(e), en couple, en famille, en communion avec toute l’Église

Avec Jésus, dans sa Pâque

 

Préparatifs

  • Pour vivre de manière adaptée la liturgie du Jeudi saint, nous vous faisons deux propositions de temps de prière :

1er schéma : Jésus a vécu la dernière Cène au cours d’un repas. Dans une première partie, vous pouvez vous réunir autour de la table familiale dressée de manière festive et au cours d’un repas, elle correspond à la commémoration de la sainte Cène. Puis dans sa seconde partie, vous serez invités à rejoindre votre lieu habituel de prière pour terminer cette soirée, pour accompagner Jésus à Gethsémani (cette deuxième partie peut aussi se prendre dans une prière de nuit).

2e schéma : Le temps de prière se vit en totalité à l’endroit habituel de votre espace prière.

 

  • Ceux qui ont fait le choix d’honorer la proposition du « Jardin de Pâques» évolutif, prennent soin de faire réaliser aux enfants le pain et la coupe sur la petite nappe blanche en papier.

coupe.jpg

Entrer en prière

1ère Partie

  • INTRODUCTION

 

Celui qui conduit la prière commence :

La nuit où Jésus rassemble ses disciples pour la dernière fois, c’était le soir de la Pâque juive. Cette nuit-là, chacun se souvient du moment où, avant de prendre la route pour quitter l’Égypte, lieu de leur esclavage, les fils d’Israël reçurent de Dieu l’ordre de prendre un repas dans la hâte. Comme Jésus et ses disciples, rappelons-nous cet instant…

 

Quelqu’un fait la lecture.

Lecture du livre de l’Exode (12, 1-8.11-14).

« Parlez ainsi à toute la communauté d’Israël : le dix de ce mois, que l’on prenne un agneau par famille, un agneau par maison. Si la maisonnée est trop peu nombreuse pour un agneau, elle le prendra avec son voisin le plus proche, selon le nombre des personnes. Vous choisirez l’agneau d’après ce que chacun peut manger. Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année. Vous prendrez un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois. Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël, on l’immolera au coucher du soleil. On prendra du sang, que l’on mettra sur les deux montants et sur le linteau des maisons où on le mangera. On mangera sa chair cette nuit-là, on la mangera rôtie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères. Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le bâton à la main. Vous mangerez en toute hâte : c’est la Pâque du Seigneur ».

 

Un des participants allume les bougies du lieu de la prière.

[Ici on peut prendre, si cela semble possible et bon, l’échange entre un enfant et son Père (Cf. dernières pages)]

Puis celui qui conduit poursuit :

Traçons lentement sur notre corps le signe de la croix : Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. (Tous) AMEN.

 

 Chant : La nuit qu’il fut livré

M : d’après un air breton - Par : P. Dorlay

(♫  du chant)

 

1 - La nuit qu'il fut livré, le Seigneur prit du pain

En signe de sa mort le rompit de sa main :

"Ma vie, nul ne la prend mais c'est moi qui la donne

Afin de racheter tous mes frères humains."

 

2 – Après qu'il eut soupé pour la dernière fois

S'offrit comme victime au pressoir de la Croix :

"Mon sang, versé pour vous est le sang de l'Alliance

Amis, faites ceci en mémoire de moi."

  

  • ÉCOUTE DE LA PAROLE DE DIEU

 Acclamation de l’Evangile :

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !
Je vous donne un commandement nouveau, dit le Seigneur :
« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » (Jn 13, 34)
Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus ! 

 

Un des participants proclame l’évangile :

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 13, 1-11) :

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout.

Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit :

« C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »

Jésus lui répondit :

« Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. »

Pierre lui dit :

« Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! »

Jésus lui répondit :

« Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre lui dit :

« Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête !»
Jésus lui dit :

« Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. »

Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. »

Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit :

« Comprenez-vous
ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

 

Acclamons la Parole de Dieu : (Tous) Louange à toi, Seigneur Jésus !

 

Court silence

 

 Pistes pour un échange, un partage d’Évangile :

Des quatre évangélistes, saint Jean est le seul à nous parler de ce récit du Lavement des pieds. Pour comprendre ce geste, il faut se rappeler qu’à l’époque de Jésus, les gens se déplaçaient à pieds sur des chemins poussiéreux, chaussés de simples sandalettes de cuir. Arrivés chez eux ou chez des amis, un des serviteurs de la maison leur lavait et rafraîchissait les pieds. Après de longues heures de marche, cette attention permettait de se détendre et se débarrasser de la poussière qui collait à la peau.

Vécu dans le contexte du dernier repas de Jésus avec ses disciples, ces derniers ne comprennent pas pourquoi Jésus se met à leur laver les pieds. Puisque Jésus est le Messie (le Fils de Dieu), il est donc de ces personnes qui se font servir et non le contraire. Pierre et ses compagnons ont du mal à accepter que Jésus renverse les rôles.

Pourtant, Jésus, tout au long de ses paroles, n’a cessé de l’annoncer à ses disciples : Il faut perdre sa vie, pour la gagner, disait-il, se faire le serviteur des autres, pour être grand, choisir la dernière place pour atteindre la première, devenir petit comme un enfant…

C’est à la fin du passage que Jésus donne la signification de ce geste, en disant à Pierre et ses compagnons : « Ce que j’ai fait pour vous, faites-le, vous aussi ! ». Cette parole n’est pas sans rappeler le : « Faites ceci en mémoire de moi ! » que Jésus dira également à la fin du récit de l’Eucharistie ce même soir. Afin de nous redire sans cesse que l’on ne peut célébrer le repas du Seigneur sans avoir le grand désir de se mettre au service les uns des autres.

Tous ensemble :

Apprends-moi, Seigneur, à me mettre au service de mes frères et sœurs, sans les mettre à mon service, à me donner, sans chercher à prendre, à aimer envers et contre tout, quel qu’en soit le prix. Si je n’y parviens pas du premier coup, sois patient avec moi. À ton école, je sais que j’apprendrai un jour à aimer comme toi tu nous as aimés.

 

  • PRIERE COMMUNE

En famille : Si les conditions le permettent, en prenant les précautions nécessaires, celui qui conduit la prière peut laver les mains de ceux qui vont se mettre à table…

 

Seul : Vous êtes invité (e) à vous mettre en prière par un temps de silence ou à l’écoute des chants proposés, peut-être en imaginant cette scène vécue par une famille amie. Un des chants suivants peut accompagner ce moment :

 

Où sont amour et charité. Communauté de l´Emmanuel (E. Baranger) N° 07-49 - Chant

Ubi caritas et amor Communauté de Taizé -    Chant

  

Une fois le chant terminé, celui qui conduit la prière reprend :

Pour le pain de la terre que tu nous donnes chaque jour, et pour le pain du ciel que tu désires nous offrir, nous te prions Père, comme ton Fils Jésus nous l’a appris : Notre Père

 

[Ici, on peut, s’il on veut, prendre la « liturgie avant le repas » proposer en dernière page]

 

Après le Notre Père, la prière se poursuit, chacun lit une des demandes :

  • Privés chez nous du pain de l’eucharistie, en union avec les prêtres et les évêques qui célèbreront seuls la messe de ce soir, nous t’offrons le pain de nos vies. Transforme-les en sacrifice de louange. Sois béni Père, vrai pain du ciel !

Tous reprennent : Sois béni Père, vrai pain du ciel !  

  • Avec le vin de l’Alliance nouvelle que tu as versé pour nous, reçois le vin de nos souffrances et de nos joies terrestres. Transforme-les en joie éternelle. Sois béni Père, vin nouveau de la vie éternelle !

Tous reprennent : Sois béni Père, vin nouveau de la vie éternelle !  

  • Avec ceux qui, en cette nuit, veilleront auprès de toutes les personnes souffrantes et mourantes, reçois Seigneur la prière que nous venons de vivre. Transforme-la en réconfort envers ceux et celles qui vivent en leur cœur ce que tu as porté dans ta Passion. Sois béni Père, soutien et force de ceux qui sont dans l’épreuve !

Tous reprennent : Sois béni Père, soutien et force de ceux qui sont dans l’épreuve !

 

Après avoir tracé le signe de croix, chacun se retire en silence.

2ème Partie

coupe.jpg

 Temps de veille auprès du Seigneur

 

  • Les plus petits enfants auront peut-être été couchés quand le reste de la famille, ou les parents seulement se réunissent. Après avoir rangé la table, ils se rendent au lieu habituel de leur prière où se tient la croix qui, en préparation de la célébration du lendemain, aura pu être voilée.
  • Les personnes seules feront suivre directement la fin du dîner et le déplacement vers le lieu habituel de leur prière.

Le texte d’évangile suivi d’un chant peut ouvrir cette seconde partie où chacun, avec toute l’Eglise, prie aux côtés du Christ souffrant à Gethsémani.

 

De l’Évangile de Jésus le Christ selon saint Marc (Mc 14, 32-41)

« Ils parviennent à un domaine appelé Gethsémani. Jésus dit à ses disciples : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais prier. » Puis il emmène avec lui Pierre, Jacques et Jean, et commence à ressentir frayeur et angoisse. Il leur dit : « Mon âme est triste à mourir. Restez ici et veillez. » Allant un peu plus loin, il tombait à terre et priait pour que, s’il était possible, cette heure s’éloigne de lui. Il disait : « Abba… Père, tout est possible pour toi. Éloigne de moi cette coupe. Cependant, non pas ce que moi, je veux, mais ce que toi, tu veux ! »

Puis il revient et trouve les disciples endormis. Il dit à Pierre : « Simon, tu dors ! Tu n’as pas eu la force de veiller seulement une heure ? Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. » De nouveau, il s’éloigna et pria, en répétant les mêmes paroles. Et de nouveau, il vint près des disciples qu’il trouva endormis, car leurs yeux étaient alourdis de sommeil. Et eux ne savaient que lui répondre. Une troisième fois, il revient et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. C’est fait ; l’heure est venue : voici que le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs ».

 

 À toi puissance et gloire (Paroles et musique : E. Baranger) - Chant

 R. À toi puissance et gloire,

À toi honneur et force,
À toi la majesté, ô Dieu à jamais !

  1. Toi l'Agneau immolé, (bis)
    Tu t'es livré pour nous,(bis)
    Tu as versé ton sang (bis)
    Pour nous sauver !
  2. Et Dieu t'a exalté : (bis)
    Il t'a donné le Nom (bis)
    Au-dessus de tout nom, (bis)
    Jésus vainqueur !
  3. Sur la terre et aux cieux, (bis)
    Tout genou fléchira, (bis)
    Toute langue dira, (bis)
    Tu es Seigneur !

Celui qui conduit la prière reprend :

Sommes-nous prêts à entrer avec lui dans le don merveilleux que le Seigneur Jésus nous fait ce soir de sa vie ? Que chacun regarde son cœur :

Chacun lit une des demandes :

- Seigneur Jésus, tu as promis d’être au milieu de ceux qui se réunissent en ton nom. Prends pitié de nous qui sommes éloignés de nos communautés. de nous !

 

- Seigneur Jésus, tu es la Parole du Père qui s’accomplit dans nos cœurs. Prends pitié de nous qui avons souvent du mal à mettre en nos cœurs tes paroles d’amour, de paix et de pardon !

 

- Seigneur Jésus, par le don de ton corps et de ton sang, tu fais revivre en nous ton mystère pascal. Prends pitié de nous qui avons du mal à témoigner de ta présence dans nos vies !

 

Dieu tout puissant, dans ta miséricorde, apprends-nous à nous pardonner. Prépare nos cœurs à entrer avec toi dans ta Pâque et conduis-nous un jour dans ta vie éternelle !  (Tous) Amen.

 

La veillée se poursuit par l’évocation de ces litanies de la nuit (texte du père Jean-Michel Garrigues, op).

Selon les cas, on pourra :

- le lire en entier avec des pauses de silence.

- le lire en entier, en l’entrecoupant de refrains méditatifs.

- Choisir seulement un extrait ou l’autre.

Le silence et la prière personnelle auront une place importante durant ce temps de prière, que chacun réglera selon ses possibilités.

 

* Seigneur Jésus, Toi qui passais tes nuits en prière, intercédant auprès du Père pour tous les hommes ; en cette nuit où je veille et prie avec Toi, écoute ma prière pour tous nos frères et sœurs.

* Pour ton Église qui t’attend dans la nuit de ce monde comme son Époux, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour elle, nous te prions.

* Pour les nations païennes qui te cherchent dans la nuit comme à tâtons, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour elles, nous te prions.

* Pour les peuples sur lesquels sont tombées la nuit de l’idéologie totalitaire et l’oppression du mensonge, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour nos frères que l’on persécute en ton Nom et qui se cachent dans la nuit pour te prier, pour ceux que l’on arrache en pleine nuit à leur foyer, pour leurs persécuteurs aveuglés par la haine et qui ne savent pas ce qu’ils font, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour tous ceux qui ne nous aiment pas et que nous ne savons pas aimer, pour nos ennemis et pour tous ceux qui nous veulent du mal, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour les malades, pour ceux qui sont dans les hôpitaux et qui passent la nuit dans la souffrance, pour ceux qui agonisent et meurent en cette nuit, eux dont les yeux ne verront pas le jour nouveau, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour les angoissés qui ne trouvent pas le sommeil et dont la nuit est interminable, pour ceux qui sont tentés de se suicider et que la nuit soumet au pouvoir du Prince des ténèbres, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour les prostituées dont on achète l’amour dans l’obscurité de la nuit, pour ceux qui sont pris au piège du vice ou de la drogue dans les ténèbres, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour les voleurs, les assassins et les criminels qui font le mal avec la complicité de la nuit, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour ceux qui sont en prison, pour ceux que l’on torture et que l’on dégrade dans le secret de la nuit, pour les condamnés à mort qui attendent la nuit de leur exécution, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour les pauvres sans abri, pour ceux qui errent solitaires dans la nuit, au milieu de l’indifférence des autres, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour ceux qui, dans leur nuit, cherchent à te rejoindre sans y parvenir, pour les vieillards qui souffrent et s’éteignent dans la nuit de leur solitude, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour les petits enfants dans la nuit du sein de leur mère, pour ceux qui ne verront pas le jour à cause de l’égoïsme des hommes, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour les aveugles dont la nuit n’a pas de fin, pour les malades mentaux dans la nuit de leur folie, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour ceux qui travaillent et peinent dans la nuit, pour ceux qui voyagent dans l’insécurité de la nuit, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour les hommes et les femmes qui s’aiment, pour les foyers qui reposent dans la paix, pour les femmes qui mettent au monde leur enfant en cette nuit, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour les habitants de notre ville (village) et de notre diocèse qui dorment en cette nuit, pour nos frères, nos parents et nos amis que tu protèges dans leur sommeil, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Pour nos frères défunts qui ne sont pas encore entrés dans la lumière de ta Gloire, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour eux, nous te prions.

* Et pour nous, pécheurs, qui dans la nuit avançons vers la lumière de ton Jour sans déclin, Seigneur Jésus, par la nuit de ta Passion où tu as souffert pour nous, nous te prions.

 

Pour terminer, on prie le Notre Père.

 

Et éventuellement la prière ci-dessous :

Dieu fidèle, tu as écouté la prière du Christ, tu l’as libéré de la détresse.

Ne permets pas que nos cœurs se troublent, rends-les confiants, mets en eux ta joie ; et nous attendrons dans le silence et la paix, le bonheur de voir ton visage. Amen.

 

Après avoir tracé le signe de croix, chacun se retire en silence.