Mercredi Saint

 Mercredi Saint 

Bourse.jpg

Liturgie domestique, prière en famille à vivre seul(e), en couple, en famille, en communion avec toute l’Église

  « Serait-ce moi, Seigneur ? »

 

Préparatifs

  • Rejoindre chez soi l’espace-prière de notre maison avec la Croix, la Bible (ou le Missel des dimanches ou Prions en Église, Magnificat), une ou plusieurs bougies
  • Aujourd’hui, les adultes sont invités à jeûner, dans une privation qui aide à vivre toute cette journée en communion avec le Seigneur, fidèlement.
  • En complément de ce temps de prière, vous pouvez vivre aujourd’hui, à 10h00, la messe chrismale vécue autour de notre archevêque et ses deux auxiliaires à la chapelle de l’archevêché (transmission video sur le site du diocèse et RCF) ainsi que celle d’un chemin de croix proposé par le Service National de Liturgie (Chemin de croix).

Entrer en prière

 INTRODUCTION

 

La personne qui conduit la prière commence en disant :

Au nom de Jésus, que tout être vivant tombe à genoux au ciel, sur terre et dans l’abîme. Parce qu’il s’est fait obéissant jusqu’à la mort, et la mort sur une croix, Jésus Christ est le Seigneur, pour la gloire de Dieu le Père (antienne d’ouverture de la messe)

 

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. (Tous) AMEN.

 

Jésus est mort pour nous, pour nous donner la vie qui n’aura pas de fin.

Humblement, reconnaissons nos faiblesses. Ouvrons nos cœurs à sa miséricorde :

 

Chant : Dans ton amour, pitié pour moi !

(Kyrie  de la « Messe de l’Alliance », AL 220)

(♫  du chant)

Dans ton amour pitié pour moi, je suis un homme au cœur blessé

Fais- moi connaître mon péché, Dieu de ma joie ! Dieu de ma joie !

Dieu plus grand que notre cœur,  kyrie eleison  (bis)

 

Dans ton amour tu viens à moi, Jésus mon frère au sang versé.    

Toi seul pourras me pardonner, Dieu de ma joie, Dieu de ma joie !

Dieu plus grand que notre cœur,  kyrie eleison  (bis)

 

Par ton amour entraîne-moi, sous ton soleil je revivrai.

Inonde-moi de ta clarté, Dieu de ma joie ! Dieu de ma joie !

Dieu plus grand que notre cœur,  kyrie eleison  (bis)

 

Silence

 

ÉCOUTE DE LA PAROLE DE DIEU

Acclamation de l’Évangile :

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !

Ô Christ, notre Roi : toi seul a pris en pitié nos égarements.

Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !

 

Un des participants allume la bougie Tandis qu’un autre peut proclamer l’évangile :

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 26, 14-25) :

 

En ce temps-là, l’un des Douze, nommé Judas Iscariote, se rendit chez les grands prêtres et leur dit :

« Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? »

Ils lui remirent trente pièces d’argent. Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.

[…]

Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il déclara :

« Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer. ».

Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour :

« Serait-ce moi, Seigneur ? ».

Prenant la parole, il dit :

« Celui qui s’est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer.

Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux celui par qui le Fils de l’homme est livré ! Il vaudrait mieux pour lui qu’il ne soit pas né, cet homme-là ! »

Judas, celui qui le livrait, prit la parole :

« Rabbi, serait-ce moi ? »

Jésus lui répond :

« C’est toi-même qui l’as dit ! »

 

Court silence

 

Pistes pour un échange, un partage d’Évangile :

  • Judas est prêt à trahir Jésus pour avoir de l’argent en échange…
  • Quel est mon (notre) rapport à l’argent ?
  • Suis-je (sommes-nous) loyal envers mes amis ? Peuvent-ils compter sur moi ?

 

Pour aller plus loin

« […] Judas avait reçu la grande grâce de faire partie du groupe des intimes de Jésus et de participer à son ministère, mais à un certain point, il a voulu « sauver » lui-même sa propre vie avec le résultat de la perdre (Lc 9, 24).

Il a cessé d’appartenir avec le cœur à Jésus et s’est placé en dehors de la communion avec Lui et avec les siens.  Il a cessé d’être disciple et s’est placé au-dessus du Maître. Il l’a vendu et avec le « salaire de son délit », il a acheté un terrain, qui n’a pas produit de fruit, mais qui a été imprégné de son sang (Ac 1, 18-19).

Si Judas a préféré la mort à la vie (Dt 30, 19; Si 15, 17) et a suivi l’exemple des impies dont la vie est comme l’obscurité et va à sa perte (Pr 4, 19; Ps 1, 6), les Onze suivent en revanche la vie, la bénédiction, deviennent responsables en la faisant confluer à leur tour dans l’histoire, de génération en génération, du peuple d’Israël à l’Eglise. ».

 (François, Catéchèse du 12/06/2019)

 

 

 

 

 PRIERE COMMUNE

Chant : L’alliance nouvelle (K 41)

Paroles et musique : Lucien Deiss

(♫  du chant)

R/ : Donne-nous, Seigneur, un cœur nouveau,
Mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau.

 

  1. Voici venir des jours, oracle du Seigneur,
    où je conclurai avec la maison d’Israël, une alliance nouvelle. R./

 

  1. Je mettrai ma loi au fond de leur être
    et je l’écrirai sur leur cœur. R./

 

  1. Je serai leur Dieu et eux seront mon peuple. R./

 

  1. Je leur pardonnerai toutes leurs fautes
    et ne me souviendrai plus de leurs péchés. R./

 

Puis chacun lit une des demandes suivantes :

Seigneur Jésus, venu nous révéler la Miséricorde du Père et nous aimer jusqu’au bout, nous te supplions :

  • Donne aux malades et à leurs familles l’espérance de ton salut…
  • Accorde à tous les soignants ton Esprit de force…
  • Affermis l’esprit d’unité favorisant l’entraide entre les pays…
  • Garde-nous en communion en dépit du confinement qui nous coûte…
  • Accueille les mourants dans ta paix, donne-leur de croire en ta Lumière…
  • Ouvre nos cœurs à ton amour pour célébrer en vérité le Mystère de ta Pâque…

 

La personne qui conduit la prière reprend :

Sois béni, Seigneur Jésus, Toi le Fils du Dieu vivant,

pour la confiance que tu gardes en l’homme au-delà du péché.

Sois béni pour ta Présence en notre monde meurtri par cette pandémie.

Sois béni pour l’espérance qu’à chaque instant tu rallumes en nos cœurs.

Nous te rendons grâce pour ta Parole, lumière pour nos pas,

pour tous les gestes de service, de solidarité, qui se vivent en ce temps particulier.

Nous te rendons grâce pour ta Passion, ton amour absolu qui éclaire notre avenir.

À toi la gloire, pour les siècles des siècles. (Tous) AMEN.

 

En communion avec les membres de notre famille, avec nos amis, avec les chrétiens de notre paroisse, et avec tous ceux du monde, nous osons dire :

Notre Père…

 

 PRIERE D’ENVOI ET CONCLUSION DE LA CÉLÉBRATION

 

 

Vivre en disciples

 

  • Judas a trahi Jésus pour de l’argent. Mais Jésus nous donne de bien plus belles richesses et Il nous demande de partager ce que nous avons avec les plus pauvres.

En remerciant le Seigneur pour ce que nous avons, nous choisissons un geste de partage (don à l’Église, à une association, etc).

 

  • Nous le croyons, le Seigneur nous unit en son amour. Nous sommes ses disciples d’aujourd’hui, Il nous confie d’annoncer la Bonne Nouvelle du salut qu’Il nous a obtenu en mourant sur la Croix. Il espère notre fidélité.

Comment, concrètement, pouvons-nous nous engager envers lui, aujourd’hui ? En priant dix minutes ; en relisant et méditant l’Évangile ; en téléphonant à une personne seule pour la réconforter ; et nous nous donnons rendez-vous demain…

 

  • Le jeûne est recommandé en ce Mercredi Saint : enseigné par l’Évangile entendu le Mercredi des Cendres, le jeûne fut observé, dès les débuts de l’Église, le mercredi et le vendredi. Le vendredi renvoie bien sûr à la mort de Jésus. L’origine du jeûne du mercredi est plus difficile à déterminer ; ce jeûne provient peut-être des rites romains, païens. La tradition chrétienne renvoie au mercredi la mémoire de la trahison de Judas. C’est pour racheter, en quelque sorte, cette trahison, que les chrétiens ont observé ce jeûne le mercredi.

Donnons à notre jeûne ce sens pénitentiel, en étant sûrs de la miséricorde du Seigneur : demandons-lui de pardonner nos propres trahisons, nos indécisions, nos jugements.

 

La personne qui conduit la prière conclue :

Le Christ a porté le péché des multitudes, Il a intercédé pour les pécheurs. De lui nous avons la vie,

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. (Tous) AMEN.

 

En famille, fixer le prochain rendez-vous, demain.